DARKSTAR

Découvrez le monde qui vous entoure grâce à votre futur nouveau réseau !

Disponible prochainement.

Hellystar recrute !

Plusieurs postes sont à pourvoir sur le site, jetez un oeil à la liste.

 

Voir les documents - Pour tout contact, envoyez-nous vos messages sur Facebook (cliquez ici)

La maison hantée de l’Avenue Frochot

nnn

Les maisons abandonnées ont toujours donné une atmosphère particulière voire mystérieuse pour ceux qui sont simplement passés devant après un bref ressenti ou pour d’autres plus téméraires qui ont tenté de percer les étranges secrets qu’elles pourraient cacher. Cette maison située sur l’Avenue Frochot entre Pigalle et Saint-Georges à Paris aurait la particularité en plus d’être parfaitement conservée, d’être hantée. Découvrons ensemble cette demeure.


 

Construite en 1823 pour être à la base un hôtel particulier, elle accueilli des noms prestigieux de l’Histoire de France tel que :

  • Chassériau,
  • Toulouse-Lautrec,
  • Gustave Moreau,
  • Victor Hugo,
  • Jean Renoir,
  • Django Reinhardt…

C’est pourtant dans ce splendide cadre qu’eut lieu au début du 20ème siècle un meurtre d’une sauvagerie extrême. En effet, le propriétaire de l’époque qui n’était autre que le directeur des Folies Bergères a retrouvé le corps de sa servante dans les escaliers, assassinée à coups de tisonniers. Une enquête a été menée mais elle fut classée sans suite car on n’a jamais retrouvé le meurtrier. Par la suite, les autorités de l’ordre scellèrent la maison qui restera inoccupée sur une période de 30 ans. Un autre meurtre s’en serait suivi car deux nonnes ont été retrouvées également sans vie après avoir été frappées violemment à coups de gourdin, mais malheureusement le meurtrier n’a lui aussi pas été retrouvé. Est-ce le même tueur ? Une question dont on aura peut être un jour la réponse.

Puis par la suite, de nombreux propriétaires vont se succéder. Ainsi au début des années 70, la chanteuse Sylvie Vartan acheta cette demeure qu’elle trouva magnifique dès le premier regard grâce notamment à son style néo-gothique. Pourtant et malgré cette acquisition, elle n’y emménagera pas et les raisons en sont encore restées inconnues. Néanmoins les habitants du quartier ont leur théorie sur la question, en effet si l’on en croit une légende urbaine, une terrible malédiction aurait pris place dans la maison depuis la mort du compositeur Victor Massé, ancien propriétaire de la maison qui a fini ses jours complétement paralysé en 1884, il était atteint de la maladie de Charcot. Cette malédiction se serait confirmée avec le terrible massacre de l’année 1954 et se serait même poursuivi lorsque le dernier propriétaire connu de la demeure, l’écrivain et critique français Mathieu Galey acheta la maison le 10 mars 1978. Ce dernier mourut en 1986 et avait affirmé dans son journal la chose suivante :

« Acheté la maison Frochot. Un peu l’impression de m’endetter pour acquérir mon tombeau gothique. »

Et ce qui est le plus troublant c’est qu’il est décédé de la même maladie que Victor Massé. Est-ce une curieuse coïncidence ou n’est-ce tout simplement pas le fruit du hasard ? Quelque soit les réponses à ces questions on peut confirmer la chose suivante : si l’on met de côté la légende urbaine entourant ce lieu, plusieurs personnes ont terminé leur vie dans cette maison à la suite de maladies incurables et de deux assassinats barbares. Il ne serait donc pas étonnant au vue du sinistre passé de cette demeure qu’au moment de pénétrer à l’intérieur qu’il y ait une dérangeante sensation de mal être car les murs sont encore malgré tout marqués par la douleur et la souffrance des personnes qui y ont terminé leur vie.

Et comme si ces sensations ne suffisaient pas, il semblerait également que la maison soit le théâtre de phénomènes paranormaux. En effet, selon certains habitants du quartier qui résident non loin de la maison des étranges vibrations ont été entendues. Mais il y a une explication rationnelle à ce phénomène, un résident du quartier travaillant comme libraire mais ayant dans ses bagages une formation scientifique aurait révélé que la maison serait construite au dessus d’anciennes carrières constituées majoritairement de calcaire, ce qui expliquerait les étranges secousses ainsi que les bruits sourds que l’on entendrait au loin. Si cette manifestation a pu s’expliquer sans difficulté d’une manière scientifique, cela n’est pas le cas en revanche pour les bruits de pas qui ont été perçus à l’intérieur de la maison, essentiellement au 1er étage alors que cette dernière est inoccupée depuis des années. Certains habitants du quartier sont persuadés qu’il s’agirait de l’esprit tourmenté de la femme de chambre qui n’aurait pas réussi à trouver le chemin vers l’au-delà.

Si nous devons résumé la situation concernant la maison de l’Avenue Frochot, on ne peut pas certifier à 100% que cette dernière soit complétement hantée car la plupart des phénomènes décrits par les habitants ont pu trouver une explication rationnelle. Il y a néanmoins une chose qui encore aujourd’hui reste inexpliquée, ces étranges bruits de pas à l’étage qui laisseraient présumés la présence d’une éventuelle entité, mais s’agirait-il de la femme de ménage ou des deux sœurs qui ont eu comme similitude d’être assassinées par un voir deux tueurs de sang froid ? N’ayant pas la réponse à cette question et devant le peu d’éléments qui confirmeraient l’hantise ou non du lieu, une enquête paranormale serait rudement conseillée afin d’éclaircir la situation.

Rédigé par John Sinclair et publié sur Hellystar

Certaines données de cet article proviennent de :

  • http://www.etsionsepromenait.com/blog/2010/8/20/lavenue-frochot.html
  • https://gavroche60.com/2014/03/06/la-maison-hantee-de-lavenue-frochot-ecrin-malefique-2/
  • http://www.pariszigzag.fr/sortir-paris/lieux-insolites/villa-frochot-hantee-paris.
nnn

Poster un commentaire